RETOUR SUR …

Ma descente du Rhône en nage sirène

Swimstart Lyon la sirene du rhone
Même pas fatiguée!

Le dimanche 1er septembre j’ai réalisé un pari un peu fou… descendre le Rhône à la nage lors de la course Open SwimStars Lyon. Retour sur une descente de 3.5 km dans une eau fraiche en costume de sirène!

Lisez bien l’article jusqu’au bout, une surprise vous attend à la fin!!!

Avant la course:

Avant de vous décrire la course, je vais revenir sur l’avant, de l’arrivée sur le pont de la Guillotière jusqu’au moment où Eric et moi nous sommes mis en tenue de sirène et triton.

J’avais prévu d’arriver bien avant le début de la course pour plusieurs raisons. La première était que je n’avais pas encore récupérer mon bonnet numéroté qui permet de suivre les nageurs et nageuses durant la course. Ensuite j’avais contacté quelques journalistes afin de leur parler de cette incroyable aventure et l’un d’entre eux m’a proposé d’enregistrer une interveiw avant le départ ce que j’ai accepté avec plaisir. Enfin, étant pas mal stressée par cette première je préférais arriver bien en avance.

C’est avec le soleil que j’ai traversé le pont de la Guillotière depuis Bellecour pour rejoindre le quai Augagneur où était installé le village Swimstars. J’ai pu profiter de la vue spendide qui m’était offerte sur le Grand Hôtel Dieu récemment rénové. La lumière était magnifique et lorsque je traversais le pont j’ai tout de suite eu en mémoire une photo de Muriel Hermine en sirène posant sur un pont Parisien.

C’est avec cette image en tête que je me suis décidée à prendre la pose sur le pont de la Guillotière avec pour photographe d’une jour, Anne, qui est une sirène fidèle à mes cours depuis plus d’un an maintenant.

Vanessa la sirène de Lyon pose comme Muriel Hermine
Joue la comme Muriel Hermine

Anne, ne connaissant pas la course, n’avait pas voulu s’y inscrire, pour autant, elle s’est levée tôt pour venir nous encourager avec Eric.

Heureusement qu’elle était là car sans elle, nous n’aurions pas pu prendre toutes ces magnifiques photos sur le pont de la Guillotière et nous nous serions sans doute moins amusés.

Anne n’a pas été la seule sirène de mes cours à nous rejoindre, nous soutenir et nous aider. Deisy était là aussi et c’est à elle que nous devons l’ensemble des photos et vidéos prises tout au long de la course.

Avant de prendre la pose j’ai voulu récupérer mon bonnet numéroté. Même s’il me restait pas mal de temps pour le récupérer je savais que j’avais pas mal de choses à faire avant le départ. Du coup je préférais m’assurer de l’avoir avec moi pour ne pas me retrouver à aller le chercher à la dernière minute.

Pour récupérer mon bonnet, il a fallu que je justifie de mon identité et que je prouve mon affiliation à une fédération de natation. Une fois les détails administratifs réglés j’ai été dotée de mon numéro et la bénévole de la course m’a remis mon bonnet et un sac cadeau. Ce sac en tissus au logo Swim Stars comprenait une paire de lunettes suédoises, un bon de réduction au Vieux Campeur.

Pour les lunettes j’ai hésité à les utiliser mais j’avoue qu’au final je préférais ne pas voir ce qui se cachait au fond du Rhône. J’ai donc fait la course sans lunettes! Il faut savoir qu’en tant que nageuse synchronisée j’ai l’habitude de nager comme ça. En effet, lors des ballets les lunettes ne sont pas autorisées et il nous arrive donc aussi de nous entraîner sans lunettes. C’est surtout le cas à l’approche des compétitions, pour nous habituer. Du coup, non seulement je suis habituée à ouvrir les yeux sous l’eau, mais c’était d’autant plus facile pour moi qu’il s’agissait d’eau douce!

C’est après avoir récupéré mon bonnet et mon sac cadeau que j’ai rejoint Anne et que nous sommes allées sur le pont de la Guillotière pour faire les photos avec pour toile de fond le Grand Hotel Dieu. Autant vous dire que je n’en menait pas large quand j’ai dû me déshabiller devant les badauds (bon j’étais déjà en maillot de bain mais quand même!) pour enfiler ma nageoire!!!

J’ai eu le temps de faire quelques photos avec Anne avant qu’Eric nous rejoigne et se prête lui aussi au jeu de modèle version triton.

Sirène et triton devant le Grand Hotel Dieu
Les pros de la POSE!

Après cette séance photo nous sommes allés déposer nos affaires au vestiaires et c’est à ce moment que j’ai retrouvé le journaliste de Lyon Demain pour l’interview. Lyon Demain est un nouveau magazine qui lie vie Lyonnaise et écologie, nous avons donc parlé de ma descente du Rhône et de l’utilisation du vinaigre dans le nettoyage des costumes.

En attendant le podcast, vous pourrez trouver son reportage vidéo de ma participation à la course en cliquant sur le lien ci-dessous.

Comme il nous restait encore du temps, nous sommes allés nous amuser un peu dans le photobooth Planète OUI et comme il était réglé pour prendre des photos au niveau de la taille il nous a fallu improviser pour montrer nos nageoires!!!

La sirène de Lyon et la nageoire du triton eric
Eric et moi … (enfin la nageoire d’Eric…)

Après ce bon moment de rigolade nous avons été rejoins par Maude qui nous a permis de participer à la course! Merci Maude!

C’est pendant que je discutais avec Maude que j’ai vu qu’une très bonne amie à moi était venue pour me soutenir. Je ne savais pas du tout qu’elle serait là, ça m’a fait chaud au cœur qu’elle vienne et qu’elle me fasse la surprise!

Malheureusement je n’ai pas eu le temps de lui parler car l’heure de la photo de groupe était arrivée!!! Plusieurs journalistes étaient présents et vous avez d’ailleurs peut être vu des photos d’Eric et moi en costume de triton et de sirène dans le reportage photo du Progrès sur la course.

Si vous ne les avez pas encore vues, vous pouvez trouver les photos en suivant ce lien:

Le départ:

Ça y est l’heure du départ est enfin arrivée, les nageurs et les nageuses se dirigent vers le pontons. Comme nous savions qu’il nous faudrait un peu de temps pour enfiler nos nageoires de sirène et triton au bord de l’eau nous avons décidé de laisser partir les humains avant nous. Cela nous a permis d’avoir toute la place nécessaire pour nous transformer.

La sirène se prépare à aller dans l'eau
Le bonnet en silicone: la dernière touche de GLAM avant le départ!

Une fois la transformation effectuée, nous voilà prêt.es pour l’aventure!!!

Après un départ chaotique (une pierre sous l’eau m’a empêchée d’entrer dans l’eau comme je le voulais) j’ai mis quelque temps à trouver mes repères. Entre la fraicheur de l’eau et un manque d’entrainement je n’avais pas beaucoup de souffle sur les premiers temps de la course.

Cela ne m’a pas empêchée de faire quelques figures de sirènes devant les yeux ébahis des enfants venus soutenir un membre de leur famille lors de cette course!!! Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que qu’ils peuvent voire une vraie sirène faire des splashs, des clacs, et des ondulations devant eux!

C’était vraiment pour moi le meilleur moment de cette course, saluer les passants, faire rêver les petits et les grand enfants, recevoir les encouragements de personnes suivant la course sur le quai et ceux des nageurs et nageuses que nous avons croisés lors de la descente!

Coucou, c’est moi, Vanessa la Sirène du Rhône!

Suite de la descente du Rhône

Comme je le disais un peu plus haut, les premiers moments ont été délicats. Au niveau du souffle car l’eau était fraiche mais aussi parce que je ne m’étais pas entraînée de l’été. En effet, j’ai compté sur mon expérience de nageuse, sur mes entrainements de l’année pour participer aux Championnats de France Master de natation artistique. Bien sûr je savais que le fait qu’il s’agisse d’une descente du Rhône et que donc le courant allait me porter me serait d’une grande aide.

Mis à part ce souffle un peu court en début de course j’ai eu une légère crampe au mollet qui a fait que j’ai commencé la course uniquement sur les bras, sans me servir d’ondulations et de la monopalme.

Cela ne m’a pas empêchée de continuer la course en faisant quelques coucous au passage!

Sirène en action

Fin de la course:

Au final j’ai réussi à trouver mon rythme de nage sirène dans la deuxième moitié de la course et c’est ce qui m’a permis de rattraper un certain nombre de participant.es. ET oui, malgré que je sois partie plusieurs minutes après elleux et que je me sois arrêtée un bon nombre de fois pour faire des figures de sirène j’ai réussi à en rattraper quelques un.es!!! Merci la monopalme et mon expérience de nageuse!

La ligne d’arrivée!

Pour conclure, je garde un très bon souvenir de cette aventure. En particulier de tout le soutien que j’ai pu recevoir que ce soit de la part de mes proches, des sirènes et tritons qui suivent mes cours, des passant.es, des nageurs et nageuses de la course et bien sur de l’ensemble de l’équipe Swimstars sans laquelle rien n’aurait été possible!

⬇ CADEAU!!! LA VIDÉO DE MON AVENTURE DE SIRÈNE!!! ⬇



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *